Lorsque vient le temps de débuter des projets ou de se donner des défis, combien de fois nous est-il arrivé de ne pas en venir à bout ?

On se donne comme objectif de perdre du poids, aller au gym, bâtir un projet x ou tout autre chose similaire, on a espoir, on se dit que cette fois-ci on y parviendra mais après quelques mois, jours parfois heures on abandonne le projet et ce projet accumule la poussière sur le coin du bureau. Pourtant on y croyait vraiment. Est-ce que ça vous est déjà arrivé ?
Trop de facteurs font en sorte que ces promesses n’aboutissent pas.
  • La fatigue
  • La paresse
  • L’ennuie
  • Les distractions
Ça nous est tous arrivé au moins une fois mais que faut-il faire pour y parvenir et avoir l’autodiscipline qu’il nous faut ?
Ce comportement est comme un muscle et doit se développer pour qu’il soit fonctionnel à sa pleine capacité et son carburant préféré, et nécessaire,  est la motivation mais j’ai envie de vous donner des outils pour vous aider à y arriver.
  1. Choisir des objectifs clairs et réalistes

    L’autodiscipline nous permet de continuer à mener telle ou telle activité jusqu’au bout, ou à pratiquer telle nouvelle habitude constamment. Mais pour cultiver l’autodiscipline, il est nécessaire d’avoir une motivation intrinsèque. Une raison irrésistible qui nous pousse à continuer à avancer. À chaque fois que nous repensons à cette raison, nous trouvons un sens à nos actions.  Après avoir trouver une bonne raison de faire ce projet, la 1ère action est de vous engager avec vous-même.  Vous devez vous faire des buts complets, spécifiques avec des échéanciers et surtout qu’ils soient raisonnables selon ce que vous êtes capable de faire.
    Si vous vous mettez comme objectifs de courir un marathon dans 2 semaines et que vous n’avez jamais mis une paire de soulier de course avant aujourd’hui, les chances sont faibles d’atteindre votre but. Si par contre vous vous dites que vous y parviendrez dans 1 an à raison de courir 2 à 3 fois par semaine à toutes les semaines; même si l’objectif est loin, il y a plus de chance que vous y parvenez.  J’aime bien utiliser la méthode SMART pour établir des objectifs et ainsi se poser les bonnes questions :
    Est-ce que c’est spécifique, mesurable, atteignable, réaliste et avec un échéancier clair ?
  2. Avoir une bonne gestion de son temps

    La gestion de temps consiste à maximiser la productivité et l’efficacité. Une bonne gestion du temps implique non seulement le capacité à planifier les tâches, mais aussi la perspicacité et le jugement à reconnaître laquelle des tâches devra être exécutée à quel moment. En plus de tout cela, nous devons avoir la discipline de faire les tâches qui sont prévues.  Quand le temps est bien gérer, tout se déroule calmement comme il se doit. Si inversement le temps est mal gérer, tout aura l’air d’une montagne et seulement les actions urgentes et importantes seront exécutées.  Donc évidemment, nos projets qui demandent beaucoup de discipline seront mis de côté et éventuellement abandonné.
    Donc il est primordial de faire une place pour nos nouveaux objectifs dans notre horaire et de bloquer du temps pour y parvenir.  La méthode des blocs de temps nommée couramment « Time Blocking » est une méthode qui s’est avérée avec le temps être efficace.  N’hésitez pas à me consulter pour en savoir davantage sur le sujet.
  3. Limitez les distractions

    En enlevant toutes les tentations et distractions de votre environnement, vous faciliterez la mise en place de votre nouveau comportement / habitude / activité. Si vous voulez mieux gérer la nourriture que vous consommez, alors jetez toute la malbouffe qui traîne dans vos placards. Refusez poliment les invitations dans des restaurants qui ne proposent pas des plats sains. Si vous voulez améliorer votre concentration au travail, alors éteignez votre ordinateur. Si votre activité est liée à l’ordinateur et que vous avez du mal à ne pas tomber dans les réseaux sociaux et autres distractions, alors téléchargez l’application Freedom et programmez-la pour filtrer vos sites web préférés durant la période que vous souhaitez.  Il a été démontré que l’on prend 23 minutes pour se remettre dans un état de concentration et de focus après avoir été dérangé par une notification ou par quelqu’un.
    Ce n’est qu’en éliminant toutes ces mauvaises influences que vous réussirez à accomplir ce que vous désirez.  D’autre part, vous pouvez également vous créer un environnement de travail qui vous permettra d’être plus motivé(e). Désencombrer et organiser son environnement de travail permettra de garder sa concentration mais vous fera diminuer les pertes de temps inutiles.  Ajouter une enseigne sur votre porte lorsque vous ne voulez pas être déranger même si votre bureau est à la maison.
  4. Écrire nos objectifs et en parler aux autres

    Lorsqu’il s’agit de développer son autodiscipline, il est important d’avoir une vision claire de ce que vous cherchez à accomplir.  Avec un plan clair qui décrit toutes les étapes que vous franchirez pour atteindre vos objectif, vous resterez concentré(e) sur ce que vous avez à faire. Ce n’est pas pour rien que vous avez 42% de chances en plus d’atteindre vos objectifs lorsque vous les notez. Le simple fait de visualiser ce que vous avez à faire, vous permettra de programmer votre esprit à réussir.  Essayez aussi de vous trouver une imputabilité, c’est à dire quelqu’un à qui vous en parler, qui vous aide à garder la motivation et qui sait, peut-être fera le défi avec vous !

    Commencez simplement, divisez votre objectif en un certain nombre de petites tâches faciles à réaliser. Au lieu de tout changer du jour au lendemain ou de foncer de plein fouet dans votre nouvelle habitude, prenez le temps de faire un pas après l’autre.

    La loi de Newton connue en physique, s’applique également à notre productivité. Lorsque l’on procrastine, on est dans un état de repos. On remet au lendemain pour ne pas travailler aujourd’hui. Et plus on attend, plus il est difficile de se lancer.  L’opposé est également vrai. Quand on est en mouvement, il est difficile de s’arrêter. On ressent d’ailleurs cette difficulté lorsque l’on est en plein milieu d’une tâche et que quelqu’un nous interrompt pour nous demander quelque chose. On se sent comme freiner dans notre progression. Alors comment fait-on pour passer d’un état de repos (on procrastine), à un état de mouvement (on s’active sur une tâche ou un projet) ? Pour se mettre en mouvement, on peut s’aider de la règle des 2 minutes.  La règle des 2 minutes consiste à faire quelque chose d’anodin. Quelque chose qui requiert peu d’efforts et qui nous permet de sortir de notre inertie. Vous voulez écrire un livre ? Prenez 2 min pour écrire la première phrase. Vous voulez manger plus sainement ? Prenez 2 min pour couper une pomme et la manger. Vous voulez commencer à courir 3 fois par semaine ? Prenez 2 min pour mettre vos baskets et votre jogging et sortez de chez vous . Une fois le mouvement amorcé, il sera alors beaucoup plus facile d’accomplir l’étape d’après, puis celle d’après…   Le plus dur est de se mettre en mouvement.

    L’autodiscipline est un outil incroyable pour nous aider à avancer vers nos objectifs. Lorsque nous l’utilisons correctement, elle peut améliorer drastiquement nos résultats et augmenter notre productivité.
    À l’inverse, si nous laissons nos émotions et nos envies du moment nous guider alors nous stagnons, ou nous nous perdons dans le perfectionnisme sans jamais rien produire de concret.

    L’autodiscipline n’est pas difficile à cultiver, il vous suffit d’aller chercher cette motivation intérieure et de la raviver de temps à autre, pour ne pas laisser cette flamme s’éteindre. Allez je vous encourage à mettre en place votre plan pour accomplir cette action qui vous tient à cœur depuis si longtemps, j’ai confiance que vous y parviendrez!